mardi 1 juillet 2008

G comme Grenouille

Je vais commencer mon Bestiaire Nostalgique en rendant hommage à mes ami(e)s d’Aquitaine, Rainettes et Grenouilles Vertes, avec qui j’ai tant de plaisir à coasser. J’attire particulièrement leur attention sur proverbes et citations qui ne manqueront pas de leur rappeler quelques vérités qui prennent tout leur sens depuis que des Crapauds buffles ont envahi la mare (nostrum).


Hyla arborea,

Rainette arboricole est dite “verte” mais peut être jaune pâle, brun gris, jaune vert, vert foncé ou bleu-vert selon la saison ou le milieu ambiant... qu’importe après tout. Elle adore grimper sur toute surface qui s’offre à ses pattes, même lisse et verticale, mais bien sûr, elle préfère arbres, arbustes, Vigne vierge... Elle sait également très bien sauter. C’est un oiseau (pardon) une Grenouille de nuit. C’est pourquoi elle a souvent la tête dans les étoiles. Elle ne coasse pas vraiment. Le chant des mâles ressemble au son d’une petite clochette.

Rana esculenta,

Grenouille verte (souvent teintée de marron) est la star (bruyante) de nos mares, étangs, lacs, ruisseaux riches en végétation. De sa feuille de Nénuphar (comment faisaient les Grenouilles vertes avant l’introduction des Nénuphars ?) elle saute très bien pour attraper les Insectes. Elle adore aussi Escargots et Limaces, alors ne manquez pas d’avoir une petite mare près de votre jardin ! C’est plutôt une belle de jour et elle coasse vraiment: “groek, groek” suivi de bref “kéké” (!)... quand elle décide de le faire à plusieurs, nous avons droit à un vrai concert... plutôt assourdissant, il faut bien le reconnaître. N’ayant pas l’esprit de clocher, elle s’hybride très facilement avec des immigré(e)s de passage...

Citations et proverbes ne manquent pas à leur sujet.

“Gouverner ne consiste pas à aider les Grenouilles à administrer leur mare!”

(Michel Audiard)

“S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination, toutes les Grenouilles seraient des bouddhas.”

(Louis Pauwels)

“C'est difficile de mettre un peu d'absolu dans la mare aux Grenouilles.”

(Pablo Picasso)

“Le biologiste passe, la Grenouille reste."
(Jean Rostand)
“Le Corbeau croasse, la Grenouille coasse et le Serbo croate.”

(Frédéric Dard)



“Le coassement des Grenouilles n'empêche pas l'Eléphant de boire”

(proverbe africain)

“Celui qui passe la nuit dans la mare se réveille cousin des Grenouilles.”

(proverbe berbère)

“La Grenouille au fond d'un puits ne sait rien de la haute mer.”

(proverbe chinois)

“La Grenouille ne pense pas qu'elle vient d'un têtard.”

(proverbe coréen)

“La Grenouille en sait plus sur la pluie que l'almanach.”

(proverbe créole)

“Il n'y a pas de Grenouille qui ne trouve son Crapaud.”

(proverbe français)


Et les poètes s’en sont inspiré !


La Grenouille bleue


Nous vous en prions à genoux,

Bon forestier,
dites-nous-le!

À quoi reconnaît-on chez vous
La fameuse Grenouille bleue?

À ce que les autres sont vertes?

À ce qu'elle est pesante?
Alerte?

À ce qu'elle fuit les canards?

Ou se balance aux nénuphars?

À ce que sa voix est perlée?

À ce qu'elle porte une houppe?

À ce qu'elle rêve par troupe?

En ménage?
Ou bien isolée?


Ayant réfléchi très longtemps

Et reluquant un vague étang,

Le bonhomme nous dit: eh mais,

À ce qu'on ne la voit jamais!


Tu mentais, forestier.
Aussi, ma joie éclate!

Ce matin, je l'ai vue: un vrai saphir à pattes.

Complice du beau temps, amante du ciel pur,

Elle était verte, mais réfléchissait l'azur.



(Poème de Paul Fort, enregistré par Georges Brassens le 14 mars 1961 et qui m’a été rappelé par Jenof@)

et Maurice Genevoix dans son Bestiaire enchanté nous en parle:


“Et ce même jour, la nuit venue, lorsque j’ai ouvert ma fenêtre à l’instant de me coucher, j’ai entendu le chant des Grenouilles. Une douceur molle régnait sur le fleuve, sur le Val. Devant moi, sur l’autre rive, le clocher de Jargean, dans le halo d’une lumière invisible, semblait vaguement phosphorescent au-dessus des maisons endormis.

Le chant venait de la direction opposée, du côté de la plaine aux Vanneaux. Il y a par là quelques mares, un étang perdu dans les bois. Mais la coassante rumeur émanait de la plaine entière, emplissait toute la nuit de sa cadence précipitée, étrangement proche tout à coup et cependant toujours lointaine, comme suspendue au bord du rêve propice à tous les enchantements”.

Dico


GRENOUILLE: Amphibien extrêmement commun dans nos étangs et connu notamment pour sa grande aptitude à sauter et à nager ainsi que pour sa peau absolument nue et pour son cri: le coassement.


9 commentaires:

jenofa a dit…

"Extrêmement commun", se plante un peu, Monsieur Dico.
Les amphibiens sont en régression partout, les autochtones du moins. Pour les envahisseurs (importés par l'être humain, seul responsable), c'est une autre affaire!

"Quand je me sens trop étranger à mes contemporains", il n'est pour moi que de retourner à mes grenouilles.

J'adore le proverbe berbère, que je ne connaissais pas.

Quant à Genevoix, depuis toujours, quelques lignes de lui me donnent la chair de poule.

"Il est six heures du soir l'été. On chante du côté du lavoir".
Giono. Les Bastides blanches.

Lurbeltz a dit…

J'ai la même obsession que Jenofa, celle de voir toujours plus de grenouilles dans mes mares, et le sentiment de solitude quand je ne les entends plus le soir. Et puis la jalousie quand j'entends que ça grouille chez mon voisin... Pourquoi lui ? Et pourquoi Fanchon ma voisin elle a aussi des hirondelles de fenêtres et pas moi ? Comment faire pour qu'elles reviennent et comment faire pour que les grenouilles restent et se multiplient ?

Kolova a dit…

Oui, Jenof@, le Dico se plante... mais, hein, c'est le dico... certes, il date un peu, je crois que c'est pour ça.

Mon problème à moi, c'est un peu celui de Lurbeltz: je n'entends plus ma mare chanter... et pourtant, il y a très peu d'années en arrière, notre terrain voyait Grenouilles vertes et brunes (les brunes, sont toujours là sous les feuilles, j'en ai vu une il y a 3 jours), Crapauds qui venaient jusqu'à notre terrasse... et, plus rarement visibles, de gros Crapauds noirs comme l'enfer, au paupières bordées de flamme d'un orange vif (j'en ai déjà parlé à Jenofa et je n'arrive pas à les identifier !!!), très lymphatiques, mais si, très beaux... Je voulais en faire une photo mais voilà, ça fait 1 an que je ne les rencontre plus...
Mon coeur se serre devant ces disparitions...

Et, Lurbeltz, chez moi non plus, ces sacrées Hirondelles ne viennent pas faire leur nid !!! mais je crois qu'il y a trop d'arbres sur le terrain... Et pourtant c'est tout plein d'Insectes bios !!!

jenofa a dit…

Ici, il y a trois ans, il y avait trois couples d'hirondelles de cheminée dans la borde. Elles faisaient deux couvées. Depuis l'an passé, plus qu'un couple, mais Madame est en train de couver pour la deuxième fois.
Je ne suis pas certaine que les arbres les gênent beaucoup.
Dans la borde, Monsieur et Madame Rouge-queue sont en train de préparer la deuxième couvée.
Chez moi et environs très proches, jamais vu d'hirondelles de fenêtre alors que dans l'Oise, je ne connaissais qu'elles.
Il y a quelques jours, à la tombée du soir, j'ai vu, toujours dans le même espace, devant la borde, une bonne vingtaine de petits rhinolophes qui commençaient à s'affairer tandis que les hirondelles s'apprêtaient à aller dormir.
Que du bonheur! Mais avec toujours ce serrement de coeur, cette triste sensation que tout cela ne durera pas, qu'il y a cinquante ans, cette vie était bien plus grouillante et que tout s'éteint à petits feux. Alors, on se sent comme dépositaire et terriblement responsable.
Avec le temps pourri de cet été et du dernier, cela fait deux ans que je trouve autour de moi en Juin ou Juillet des insectes en train de mourir alors que leur fin de vie est normalement vers la fin de l'automne. Hier, j'ai vu une hécatombe de Lucanes, une dizaine écrasés sur la route (!) sur environ 1 kilomètre.
Au sujet des grenouilles vertes, elles sont depuis quelques années, en train de disparaître de France et on ne sait pas trop pourquoi, alors que les grenouilles rousses se maintiennent à peu près. Les grenouilles agiles, elles, ne se portent pas trop bien non plus, mais c'est la verte dont la situation est vraiment extrêmement inquiétante, pour ne pas dire plus.

Kolova a dit…

Je me demande si la disparition des Grenouilles vertes ne vient pas de leur facilité à s'hybrider. Lorsque j'ai fait mes recherches pour cette page, j'ai été frappée par la quantité de Grenouilles hybrides qui étaient proposées pour représenter la Grenouille "verte".
De ce que j'ai compris, le problème avec ces hybrides c'est qu'ils ne sont pas toujours féconds...
Pour les Hirondelles, je pense être plus calée après la page qui leur sera réservée dans mon Bestiaire nostalgique ;o)

jenofa a dit…

Oui, mais bon; elles n'ont pas commencé à s'hybrider il y a trois ou quatre ans, les grenouilles Vertes---- Depuis le temps qu'elles sont sur cette planète! Et manifestement, il y a eu une baisse extrêmement brutale ces quelques dernières année.
Tiens, au fait, ce n'est pas encore officiel, mais il y aurait une espèce propre au Pays Basque, découverte par un certain Monsieur Gasser (j'espère ne pas écorcher son nom) qui serait à mi-chemin entre la grenouille rousse et la grenouille agile.

Kolova a dit…

Je pense que tu veux parler de la Grenouille rousse d'Iraty ? Si mes renseignements sont exacts, on l'appelle effectivement aussi Grenouille de Gasser... mais je ne suis pas assez calée en Grenouilles pour aller au-delà !!!

Lurbeltz a dit…

Tiens, il y quelques mois, j'ai parlé avec un gars qui travaille à Iraty. Il travaille sur des pelleuteuses etc... Et il me disait qu'il voyait des trous avec des centaines de tétards... Vu le boulot qu'il fait, j'ai eu des frissons... Et j'ai fait un truc qui est pas autorisé, je lui ai demandé de m'amener des tétards à l'occase, et il m'a balancé un seau de tétards dans ma mare l'année dernière. Pareil j'ai des grenouilles de Gasser dans mon parc ?

Kolova a dit…

La sauvegarde des espèces en danger est TOUJOURS autorisée, d'autant qu'il s'agit d'une future espèce basque !!!
Mince alors !!!
Sans blague, je trouve que c'est génial ce que tu as fait, surtout si les Grenouilles se plaisent chez toi et s'y reproduisent...
Tu pourras même repeupler les mares alentour, non ?