samedi 30 septembre 2017

Quid des allergies alimentaires ?

Un milliard de personnes souffrent d’allergies sur les quelque 7,5 milliards de terriens. Des rhinites accablent 400 millions d’individus. L’asthme 300 millions. Les allergies alimentaires 200 millions. Plus de 90% des allergiques vivent dans des pays riches.

L’évolution des allergies est parallèle à la modernisation du mode de vie. Aux progrès de l’hygiène. À l’usage des antibiotiques chez les nouveau-nés. En contact avec des microbes, les enfants fréquentant une crèche ou élevés en milieu agricole semblent mieux protégés.

Le fonctionnement harmonieux du système immunitaire dépend de l’âge, du sexe, de l’état de nutrition, de la nature de l’environnement extérieur et très probablement de facteurs psychologiques comme le stress et la dépression. L’efficacité du système immunitaire est très variable d’une personne à l’autre. Ces caractéristiques sont déterminées par la génétique. Et par l’exposition environnementale pendant la grossesse de la maman.

En cas d’allergie, l’organisme réagit au contact d’éléments inoffensifs. Des grains de pollen, des médicaments, des aliments… La mise en garde "peut contenir des traces de fruits à coque, de lait et de gluten" figure sur de nombreux emballages. Les allergies alimentaires pourraient toucher jusqu’à 10% de la population.

C’est notamment dû aux très nombreux additifs qui sont de plus en plus souvent présents dans notre alimentation. Les allergies alimentaires sont l’un des domaines les plus complexes et les plus débattus de l’allergologie. Les frontières sont ténues entre approche scientifique rigoureuse et approche émotionnelle, entre objectivité et subjectivité, entre science et croyance. Souvent on croit, ou on nous fait croire, que l’on est allergique à toutes sortes de choses. En réalité, rien n’est moins sûr. Mais, c’est assez difficile à prouver.

suite de l'article sur DailyScience

Aucun commentaire: