mercredi 5 juillet 2017

Du noyau au champ magnétique terrestre (video)

Pour comprendre les fluctuations du champ magnétique de la Terre, des géophysiciens ont sollicité quelque 16.000 processeurs des supercalculateurs français du Genci. Résultat : les simulations des turbulences du noyau externe enveloppant la graine de métal solide les plus détaillées jamais réalisées et déroulant plusieurs centaines d'années.

Bouclier nous protègeant du vent solaire, le champ magnétique terrestre est utilisé comme repère d'orientation par les bateaux, les avions, les vaisseaux spatiaux et même pour guider les forages profonds. Il est donc essentiel de mieux comprendre la physique de ce champ produit essentiellement, à l'instar d'autres planètes, par effet dynamo, c'est-à-dire grâce aux mouvements d'un fluide conducteur d'électricité — en l'occurrence un mélange de fer et de nickel fondus. Situé à environ 3.000 km sous nos pieds, cet océan de métal liquide, le noyau externe, entoure une graine de métal solide, ou noyau interne de quelque 2.400 km de diamètre.

Malheureusement, les observations nous renseignent uniquement sur les phénomènes se produisant à la surface du noyau. Les expériences en laboratoire, quant à elles, sont difficiles à mettre en œuvre. Aussi, pour les chercheurs, il ne reste donc plus que la modélisation numérique.

Évolution des températures dans le noyau externe (en rouge : température élevée ; en bleu : température plus faible) sur quelques centaines d’années. Ce sont les différences de température qui mettent en mouvement le métal liquide (des panaches chauds s’élèvent et les masses refroidies descendent, comme dans une casserole d’eau bouillante)




source: FuturaScience

Aucun commentaire: