jeudi 16 février 2017

transhumanisme: l'ADN de tout être vivant peut être modifié ... et ???

L’insouciance de savants, d’ingénieurs, de financiers qui développent de nouvelles espèces d’animaux et de plantes inquiète Théophile Godfraind. Le professeur émérite de physiologie et de pharmacologie de l’Université Catholique de Louvain (UCL) tire la sonnette d’alarme avec «Hominisation et transhumanisme».

Un nouveau type de sélection des espèces se développe depuis la découverte du code génétique. a modification du génome crée un riz résistant à la sécheresse. Des animaux sont conçus à des fins scientifiques pour trouver de nouvelles thérapeutiques. Le système immunitaire d’animaux de compagnie est transformé afin de fortifier leurs interactions avec les humains…

La communauté génétique est fascinée par la technique du CRISPR-Ca59 capable de modifier l’ADN (acide désoxyribonucléique) de tout être vivant. Cet outil contient un ARN (acide ribonucléique) pouvant se lier sur la portion ADN complémentaire d’un gène sectionné par l’enzyme Ca59. Il est encore au stade expérimental pour l’embryon humain. Qualifié de découverte capitale de l’année 2015 par le magazine Science, cette paire de ciseaux à ADN permet de programmer l’endroit de section d’un gène. D’obtenir des animaux transgéniques avec un rendement maximal.

Des produits tels que l’insuline, l’hormone de croissance et les facteurs inhibant la coagulation du sang sont obtenus à partir du lait de vaches, de moutons ou de chèvres transgéniques. L’introduction de gènes d’araignées dans des embryons de chèvres produit des chèvres dont le lait contient de minuscules brins de soie qui se présentent, après filage, sous la forme d’un matériau souple, léger et résistant. Une possibilité de fil pour sutures, raquettes de tennis…

La technique du CRISPR-Ca59 entraîne une dynamique menant certains chercheurs vers la réalisation d’une humanisation plus poussée des animaux et vers la transformation du génome d’Homo sapiens pour augmenter les capacités physiques et intellectuelles, voire même pour le rendre immortel. Ceci pourrait susciter une nouvelle forme d’évolution des espèces. L’évolution causée par l’homme, qui réaliserait l’utopie transhumaniste par la création d’un transhumain.

suite de l'article sur DailyScience

Aucun commentaire: