vendredi 13 janvier 2017

Une aire protégée, mais qu'est-ce que c'est ?


SCAP, DOCOB Natura 2000, RNN, etc. Il est vrai que la mise en place d’aires protégées s’accompagne souvent de sigles incompréhensibles, leur donnant une fausse image d’objet politique théorique imposé aux territoires.

Le terme d’aire protégée est lui-même plutôt hermétique. Ce terme désigne en fait « un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associés » (UICN, 2008).

En clair, une aire protégée est une portion de territoire terrestre et/ou marin, délimitée par un périmètre plus ou moins grand, au sein duquel :

  • des règles particulières s’appliquent sur des thèmes divers comme l’urbanisme, l’agriculture, la sylviculture, les loisirs de pleine nature, la chasse, la pêche ou d’autres activités
  • et/ou des parcelles peuvent être acquises 
  • et/ou un document de gestion fixe des objectifs de préservation de la biodiversité et prévoit des mesures pour les mettre en œuvre, ces mesures pouvant être basées sur le volontariat (contrat ou convention avec le propriétaire et/ou l’exploitant de parcelles).

En somme, c'est un espace avec une gestion fine, adaptée et valorisante avec des enjeux écologiques particuliers.

« Aire protégée » est également un terme générique qui regroupe différents outils, fixant des règles et/ou des objectifs plus ou moins forts selon les caractéristiques naturelles du territoire concerné et le cadre réglementaire.

Les principales aires protégées existant en France (métropole et Outre-mer) sont présentées en annexe. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a réparti ces aires protégées en plusieurs catégories selon leur niveau de protection.

Quel que soit leur statut (réglementaire, foncier ou contractuel), ces outils ont un objectif commun : celui de préserver notre patrimoine naturel, de nous offrir de nombreux bénéfices (qualité de l’eau, de l’air ; paysages ; etc.) et d’inscrire nos sociétés dans le développement durable et la transition écologique. 

Du fait de nos sociétés, la biodiversité disparaît. En cause, le développement incessant d’activités humaines qui détruisent ou dégradent des espaces naturels. Les aires protégées sont l’une des solutions pour tenter de les sauvegarder et conserver notre patrimoine naturel commun.

source: FNE

Aucun commentaire: