samedi 24 décembre 2016

Un fleuve de fer sous la Russie ... brrr ...

Des chercheurs sont parvenus à « voir » ce qu'il se passait à environ 3.000 kilomètres de profondeur, sous la Russie et l'Amérique du Nord. Cela leur a permis de mettre en évidence l'équivalent des jet-streams dans l'atmosphère mais, cette fois-ci, sous la forme d'un courant de fer et de nickel liquide chauffé à plusieurs milliers de kelvins. Large de 420 kilomètres, ce courant de matière s'écoule vers l'ouest à la vitesse de 40 à 45 kilomètres par an ; c'est trois fois plus rapide que les autres courants turbulents de plus petite ampleur qui existent dans le noyau (rappelons que le centre du noyau est solide et occupé par la graine).

Les chercheurs pensent que ce jet est peut-être en place depuis des milliards d'années et qu'il pourrait en exister un autre dans l'hémisphère sud. Cependant, ils ne comprennent pas encore très bien pourquoi ce jet est si rapide. Il se pourrait que ce phénomène soit lié au fait que la graine tourne un tout petit peu plus vite sur elle-même que la Terre. En tout état de cause, l'étude de ce jet pourrait nous permettre de mieux comprendre comment est née la Terre, comment elle a évolué et aussi nous permettre d'en savoir plus sur l'origine des inversions de son champ magnétique...

Etonnant, non ?

source: FuturaScience



Aucun commentaire: