lundi 3 octobre 2016

La forêt des Landes est une forêt qui bouge

Extraits d'une interview à deux voix parue dans CYourMag

Qu’est-ce qui caractérise le plus la forêt des Landes ?

  • Elle a un côté rectiligne, avec des lignes très rythmées de fûts qui montent à 30 mètres. Au premier regard, de façon globale, elle peut paraître monotone ou homogène, mais dès qu’on s’approche, on découvre une très grande diversité et toute sa magie ... 
  • Pour moi, le plus caractéristique de la forêt landaise, ce sont les jeux de lumières et les clairs obscurs à travers les troncs, tôt le matin ou tard le soir. C’est aussi une forêt qui évolue beaucoup. Ces pins ont été plantés par l’homme pour produire du bois. De fait, chaque année, les paysages changent en fonction des coupes effectuées ou non sur telle ou telle parcelle. On a ainsi de jeux d’ouverture et de fermeture du paysage au fil de l’année et des années. Cela m’évoque les grandes transformations du paysage, le fait qu’avant le milieu du 19e siècle, il n’y avait que de la lande désertique et aucune forêt. En plantant ces forêts, les hommes ont modifié le paysage, mais aussi les modes de vie, de travail avec l’abandon de l’élevage et l’apparition de nouveaux métiers comme les gemmeurs, qui récoltaient la résine des pins.

Cette forêt des Landes a-t-elle beaucoup changé depuis 50 ans ?
  • Oui, on a vu apparaître notamment de grands espaces agricoles dans les années 60 avec la venue de cultivateurs du nord de la France. Il n’y a plus de gemmeurs. Le bois sert toujours à faire du papier mais de moins en moins.
  • La villégiature et l’habitat se sont aussi développés le long des routes avec un attrait de vivre dans ces paysages alors qu’on n’est pas loin de Bordeaux.
Est-ce que de nouvelles espèces végétales sont apparues ou ont disparu ces dernières décennies ?
  • Des essences et des animaux ont été protégés dans le cadre de la préservation de la biodiversité, notamment dans des zones près des rivières. De nouveaux végétaux horticoles sont apparus dans les Landes issus de plantations faites dans les jardins, comme les arums, les thuyas, le lierre, les pyracanthas…plantes qui ne sont pas spécifiques aux Landes.
Est-ce que les tempêtes ou les fortes pluies abîment la forêt des Landes?
  • Les Landes ont subi plusieurs fois de fortes tempêtes, notamment en 1999 et 2009. Le pin est un arbre qui monte jusqu’à 30 m de haut, enraciné dans du sable avec des racines peu profondes, il est donc très soumis au vent et très fragile face aux tempêtes.
Pensez-vous que le réchauffement climatique aura des conséquences sur la forêt des Landes et lesquelles ?
  • Les pins résistent bien à la chaleur, mais il y aura des végétaux dans certaines zones qui vont disparaître en raison du manque d’eau. Les espèces protégées sont justement près des zones humides. Avant, le paysage, c’était aussi des dunes. On va peut-être dans le futur retrouver ce type de paysages avec des zones désertes. La forêt est faite de plein de petites lagunes qui peut être pourraient disparaître.
photo: wikipedia