samedi 10 septembre 2016

Les biocarburants en Aquitaine, qu'est-ce ?

Le terme « biocarburant » désigne un carburant renouvelable constitué de dérivés industriels obtenus après transformation de produits d’origine végétale ou animale. On distingue 


  • les biocarburants issus des organes de réserve de la plante (graines, racines, fruits), dits de première génération, 
  • les biocarburants issus de la plante entière (dont la partie lignocellulosique contenus dans les pailles, les tiges, les feuilles, les déchets verts…), dits de deuxième génération
  • les biocarburants obtenus à partir d’algues, dits de troisième génération.


Contrairement aux biocarburants de première génération, dont la production se fait au détriment de la production alimentaire (puisque les organes de réserves sont également utilisés pour l'alimentation humaine), les biocarburants de deuxième et troisième génération ne rentrent pas dans cette concurrence et semblent de ce fait présenter un meilleur bilan écologique.

A l’heure actuelle, seuls les biocarburants de première génération sont entrés dans un stade industriel.

La production de biocarburants peut être calculée selon 2 approches : 

  • En fonction des cultures cultivées et destinées à cette production sur la région (indépendamment du lieu où les plantes vont être transformées en biocarburants)
  • En fonction de la quantité de biocarburant produite dans les usines de production de la région (indépendamment du lieu de provenance des cultures)

Par la suite, la production de biocarburants en Aquitaine est comptabilisée selon la seconde approche (en fonction du lieu des unités de production).

Pour information, en 2008, la surface de cultures énergétiques et jachères industrielles en Aquitaine était de 4 000 ha, dont 90 % consacrées au colza, essentiellement localisée dans les départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne (92 %). Comparée au reste de la France, cette surface reste faible (0,5 % de l’ensemble des cultures énergétiques). Ces cultures permettent ensuite de produire soit du biodiesel, soit du bioéthanol, en fonction de la nature des cultures.

L’Aquitaine compte deux sites permettant la production de biocarburants :

  • l’usine SAIPOL de Bassens (33), qui produit du diester à partir de colza et de tournesol (production annuelle estimée à 200 000 tonnes)
  • l’usine Abengoa Bioenergy France de Lacq (64), qui produit du bioéthanol à partir de maïs (production annuelle estimée à 193.973 tonnes)

Au total, la production de biocarburants en Aquitaine est estimée à 301 ktep, ou 3.502 GWh en 2013.

source ORECCA
illustration: wikipedia





Aucun commentaire: