jeudi 4 août 2016

Archiver de la glace du Mont Blanc en Antarctique (?)

Lundi 15 août, et jusqu’à début septembre, une équipe internationale se rendra au col du Dôme (4.300 m), dans le massif du Mont-Blanc.

Trois carottes de glace, de 130 mètres chacune, seront extraites, puis descendues par hélicoptère dans la vallée. Elles seront ensuite transportées à Grenoble au LGGE, tout en maintenant une chaîne du froid rigoureuse. L’une d’entre elles sera analysée en 2019 pour constituer une base de données disponible pour l’ensemble de la communauté scientifique mondiale. Les deux autres seront acheminées par bateau puis par véhicules à chenilles sur les hauts plateaux de l’Antarctique, en 2020, pour être stockées à la base Concordia. À terme, ce sont des dizaines de carottes de glace patrimoine qui devraient être stockées dans une cave, creusée sous la neige, par -54 °C, le congélateur le plus sûr — et naturel — au monde.

L’idée de créer ce projet s’est imposée quand les scientifiques ont observé la hausse des températures de plusieurs glaciers. À dix ans d’intervalle, la température à proximité des glaciers du col du Dôme et de l’Illimani dans les Andes s’est élevée de 1,5 à 2 °C. Au rythme actuel, on projette que leur surface rencontrera des épisodes systématiques de fonte durant l’été d’ici quelques années à décennies. Avec cette fonte, et par la percolation de l’eau de fonte au travers des couches de neige sous-jacentes, ce sont des pages uniques de l’histoire de notre environnement qui disparaîtront à tout jamais.

« Nous sommes la seule communauté de scientifiques travaillant sur les climats à voir disparaître une partie de ses archives. Il était devenu urgent de constituer ce patrimoine pour le futur, à l’instar du patrimoine mondial de semences conservé au Spitzberg », explique Jérôme Chappellaz, l’initiateur français du projet. Apport indispensable à la science environnementale et climatique, crucial pour mieux anticiper notre avenir, la science des glaces n’aura en effet bientôt plus de matière première de qualité en provenance des régions de montagne en raison du réchauffement climatique.

source: FuturaScience
photo: wikipedia


Aucun commentaire: