lundi 20 juin 2016

Quelle est l’échelle de temps pertinente pour étudier l’évolution actuelle du climat ?

En règle générale, on considère une période de 30 ans, à l’instar de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Ce choix est arbitraire mais il n’est pas anodin : il correspond globalement au temps nécessaire pour l’apprentissage et la transmission d’une génération humaine à l’autre. L’évolution du climat est alors un problème intergénérationnel qui pose un double défi à la société :

  • Le premier défi concerne la mémoire des événements extrêmes (tempête, grand froid, canicule, crue, glissement de terrain, etc.) qui n’arrivent qu’une fois par génération, ou moins, et face auxquels les infrastructures ou les modes de vie se révèlent souvent inadaptés.
  • Le second défi se rapporte à la responsabilité envers les générations à venir. Les activités humaines (émissions de gaz et d’aérosols, utilisation des terres et des ressources, etc.) affectent désormais le climat, notamment ses caractéristiques régionales et les événements extrêmes associés.

La confusion existe entre ces deux défis. Trop souvent l’occurrence d’un événement extrême est comprise comme la conséquence du changement climatique, alors qu’il peut s’agir d’événements intrinsèques à la variabilité du climat mais avec un temps de récurrence long et dont la mémoire n’est pas conservée. Il est donc primordial de déterminer si la fréquence et l’intensité de ces extrêmes varient à long terme. Quant à la prévisibilité à court terme des événements extrêmes, elle reste limitée par la dimension chaotique de l’émergence d’un événement donné.

Les longues séries météorologiques et les données historiques ou paléoclimatiques sont essentielles pour caractériser les fréquences de ces événements extrêmes (ex : crues centennales ou millénaires). Des méthodes statistiques sont aussi utilisées pour détecter les changements dans les caractéristiques du climat (état moyen et variabilité, y compris les événements extrêmes) et pour appréhender les causes de ces changements.

Aux échelles de temps encore plus courtes (quelques années à quelques mois), les enjeux sont encore plus importants pour le fonctionnement des sociétés. La recherche s’attache à décrire l’évolution d’événements particuliers (par exemple, l’événement dit « El Niño » en zone Pacifique équatoriale) en s’appuyant sur des ensembles de nombreuses simulations.

La notion de climat et de son évolution peut donc couvrir un large spectre temporel qui va de plusieurs années à plusieurs siècles ou millénaires.

suite de l'article à climat 
carte: wikipedia