samedi 11 juin 2016

La cigale, quand la bise fut venue ...

Quand la bise fut venue, la cigale… disparut ! 

N’en déplaise à Jean de La Fontaine, les cigales adultes ne survivent pas à l’arrivée de l’hiver. Elles ne vivent que quelques semaines, en été, après une vie souterraine d’au moins deux ans. 

Les larves de cigales se développent dans l’obscurité des galeries qu’elles creusent avec leurs pattes fouisseuses. Comme les adultes, elles se nourrissent exclusivement de la sève de végétaux qu’elles aspirent avec leur rostre. 

La métamorphose se fait à l’air libre : après avoir vérifié les conditions météorologiques, la larve sort de terre, grimpe sur un support et s’y fixe solidement. 

Son dos se déchire et une cigale verte émerge difficilement, déployant ses ailes. Il lui faut plusieurs heures pour sécher, durcir et prendre sa coloration finale. 

Laissant derrière elle son ancienne peau (ou exuvie), elle s’envole enfin pour débuter sa courte vie d’adulte ailé.

En image : une cigale rouge, Cicada haematodes, l’une des 20 espèces de cigales présentes dans l’Hexagone.