samedi 21 mai 2016

Dépolluer grâce à des nanorobots au graphène ? (video)

Des chercheurs affirment que des micro-robots recouverts de graphène pourraient dépolluer efficacement des eaux contenant des métaux lourds. En l’occurrence, leurs travaux montrent qu’il est possible de retirer 95 % du plomb contenu dans l’eau en une heure.

Les chercheurs ont conçu et fabriqué des micro-objets cylindriques composés de trois couches. 

  • La plus interne constitue un tube creux en platine qui réagit avec de l’eau contenant du peroxyde d’hydrogène (l'eau oxygénée, H2O2). Des microbulles d’oxygène se forment alors dans le tube, dont elles sortent par une ouverture : voilà une propulsion par réaction. 
  • Le tube de platine est enrobé dans une couche de nickel ferromagnétique, de sorte que les tubes se comportent aussi comme des microaimants en mouvement. Il devient ainsi possible d'en diriger les trajectoires à l’aide de champs magnétiques variables. 
  • La couche externe entourant le nickel est faite d’oxyde de graphène et c’est elle qui capture efficacement les atomes de plomb.

L’utilisation des champs magnétiques permet aussi bien de déplacer ces micro-objets dans l’eau polluée que de les extraire une fois terminée la collecte des métaux. Traités avec une solution acide, ils relâchent les polluants et sont à nouveau prêts à l’emploi.

Les résultats obtenus laissent penser que le procédé peut aussi servir à extraire d’autres métaux des eaux polluées et avec un coût plus bas que les autres techniques utilisées jusqu’ici.

source: futuraScience

Le graphène, qu'est-ce ?