samedi 7 mai 2016

De la vitamine B3 à la régénération des vieilles cellules ?

Des chercheurs  viennent de prouver que le nicotinamide riboside (NR), un dérivé de la vitamine B3, réactive la régénération cellulaire.

Les cellules de nos organes (foie, cœur, reins…) peuvent mourir. Elles sont alors remplacées par de nouvelles, issues de l’activation de cellules souches (cellules indifférenciées, capables de s’auto-renouveler et de donner différents types cellulaires). Mais au bout d’un certain nombre de cycles de réparation, les cellules souches font moins bien leur travail et la régénération est moins bonne. Il a été démontré qu'avec le temps, leurs mitochondries se mettent à moins bien fonctionner par défaut de nicotinamide riboside et les cellules souches s’affaiblissent.

L’équipe de chercheurs a donné de la nicotinamide riboside à des souris âgées de 2 ans (l’équivalent de 75 ans chez l’humain). "Nos résultats sont extrêmement prometteurs : la régénération musculaire est bien meilleure chez les souris ayant reçu la NR et elles vivent plus longtemps (une quarantaine de jours en moyenne, équivalent à quatre ans de plus en âge humain) que celles qui n’en ont pas eu."

Des études parallèles ont révélé qu’un effet comparable pouvait être observé sur des cellules souches du cerveau ou de la peau. Cette découverte aurait donc plusieurs applications immédiates dans la médecine régénérative. On ne parle pas ici d’introduire des corps étrangers dans l’organisme, mais de lui réapprendre à se réparer tout seul, avec un produit qu’il suffit d’ingérer avec son repas.

article complet à Sciences et Avenir
photo: wikipedia