mardi 6 novembre 2012

Un cours d'eau, qu'es aquo ?

En droit français, l'existence d'un cours d'eau est caractérisée par la permanence du lit, le caractère naturel du cours d'eau et une alimentation suffisante, ne se limitant pas à des rejets ou à des eaux de pluies. L'existence d'une source est nécessaire.

Les cours d’eau ne sont pas des linéaires statiques mais des hydrosystèmes complexes, composés d’unités spatiales interconnectées et interdépendantes : lit mineur, lit majeur, nappe d’accompagnement et annexes hydrauliques (bras morts, forêts alluviales…).

Comprendre le fonctionnement d’un cours d’eau suppose de connaître toutes ces unités spatiales et leurs interrelations afin d’anticiper les effets des interventions sur les rivières.

L’hydromorphologie est la science qui étudie l’origine et l’évolution des formes des cours d’eau qui résultent de processus dynamiques : érosion, transport solide, sédimentation et débordement. Le moteur de cette dynamique est l’eau qui érode, transporte les matériaux et modèle les formes des cours d’eau.

De l’amont vers l’aval, les cours d’eau sont caractérisés par des styles fluviaux en fonction de paramètres physiques (pente, sinuosité, topologie) : torrents, gorges, cours d’eau à lit mobile, cours d’eau en tresse, cours d’eau à lit non mobile avec méandres fixés, cours d’eau anastomosés, estuaires et baies.


Le bassin Adour-Garonne comprend un linéaire total de 120 000 km de cours d'eau, permanents ou non, d'une longueur supérieure à 1 kilomètre, avec:

  • la Garonne et ses affluents : 62 000 km (la Garonne est le 3e fleuve français par ses débits)
  • l'Adour et ses affluents : 21 000 km
  • la Dordogne et ses affluents : 21 000 km
  • la Charente et ses affluents : 6 000 km
  • l'ensemble des cours d'eau côtiers : 10 000 km
source Eau-Adour-Garonne