mardi 20 septembre 2011

La débrouille africaine: le biogaz de bouses de Vaches

Les conséquences néfastes sur l'environnement, liées à l'utilisation du bois de chauffage et du charbon de bois, ont amené certains Etats africains, comme le Sénégal, la Mauritanie et le Burkina Faso à initier un Programme national de biogaz domestique (PNB)

 Le PNB vise à utiliser des bouses de Vaches pour produire de l'énergie. La méthode de production de cette énergie consiste à construire des infrastructures sous terre à la manière des fosses septiques par des maçons locaux, dans lesquelles sont introduites des bouses de Vaches fraîches avec de l'eau chaque matin.
La fermentation du mélange de bouses et d'autres déchets va produire, dans des conditions similaires de la digestion humaine, du gaz méthane. Le gaz part d'un premier tonneau de 200 litres et passe dans un autre après filtrage. C'est à partir de ce tonneau qu'on met des tuyaux de transmission vers la cuisine pour la cuisson ou à un point lumineux pour l'éclairage des maisons.

Ainsi, faire la cuisine et éclairer les foyers des familles rurales et périurbaines du département de Kaolack, sans recourir au bois ou à la lampe à pétrole, mais à partir d'une énergie produite par les bouses de Vaches, est devenu une réalité au Sénégal.

Au Burkina Faso qui a aussi commencé à essayer le biogaz, l'Etat subventionne l'installation des biodigesteurs.

La Mauritanie a déjà fait, il y a plus de trois ans, l'expérience du biogaz qui est très économique sur le plan énergique, sans effet néfaste sur l'environnement et sans frais pour les populations. II existe localement des femmes capables d'installer et d'assurer la maintenance ainsi que l'entretien des kits de biogaz, au profit de plus de 3.500 habitants, améliorant, par conséquent, leurs conditions d'hygiène dans l'environnement villageois, grâce à la réduction significative des excréments d'animaux utilisés comme matière première pour la production de gaz

source: AllAfrica
photo: SGP