samedi 27 août 2011

L'Iroko joue au petit Poucet et sème des cailloux

Lors de sa photosynthèse, l'Iroko fabrique de l’oxalate. Cette production s’accompagne de l’accumulation de calcium puisé dans le sol. Mis ensemble, ces deux éléments forment un sel insoluble: l’oxalate de calcium. Ce mélange crée des petits cailloux équivalant aux calculs rénaux humains. Lorsque l'arbre perd ses feuilles ou meurt, ces petits "cailloux" sont incorporés au sol. Et ensuite… tout est transformé par les Bactéries en calcaire (carbonate de calcium) à partir du CO2 soluble relâché par les racines de l'arbre.

Un seul Iroko peut accumuler jusqu’à 6 kilos de carbone pur par année sous forme de calcaire dans le sol. 

Ainsi, l’Iroko fertilise les sols en neutralisant leur pH. Les Africains l’avaient d’ailleurs compris bien avant les découvertes scientifiques modernes: en Afrique de l’Ouest, les paysans n'ont nul besoin de mettre de la chaux pour tempérer l’acidité des sols; ils font leur maraîchage sous cet arbre... Et en Afrique, l’iroko a été considéré comme un arbre sacré dès la sédentarisation de la population…

Etonnant, non ?

photo: wikipedia